Je déménage!

1 Mar

 

Je me sentais un peu à l’étroit dans ce petit deux pièces en location,  alors j’ai décidé de me lancer, j’ai pris un crédit sur 30 ans et je suis devenue l’heureuse propriétaire d’un joli pavillon.

Ma nouvelle adresse? http://www.devinequivientbloguer.fr

N’hésitez pas à me rendre une petite visite, mais faites attention où vous mettez les pieds, je suis encore en plein travaux!

Publicités

Ma fille

18 Fév

Je suis décidément une piètre blogueuse, je disparais pendant plus de deux mois, laissant mes deux lectrices et demi folles d’inquiétude…

Ma jolie môme est finalement née mi-décembre avec quelques jours d’avance. Ma fille. MA FILLE, j’ai eu beaucoup de mal à m’approprier cette expression, elle me semble encore un peu irréelle, je me sens presque comme une usurpatrice quand je la prononce.

Je pensais avoir perdu tous mes neurones pendant la grossesse, mais j’ai du en égarer encore un ou deux sur la table d’accouchement, la maternité me rend affreusement niaise. Voilà deux mois que je dégouline d’amour et de tendresse.  Mais  ça n’empêche pas les angoisses nocturnes, les coliques, les pleurs, les ratés de l’allaitement, la fatigue intense, les doutes, la frustration, les coups de blues. On n’est pas non plus chez les Bisounours.

J’ai eu un gros pincement au cœur en rangeant mes vêtements de grossesse. Puis les vêtements naissance. Puis les vêtements 1 mois. Je regarde déjà avec nostalgie les photos de la maternité. Le temps file à toute vitesse.  « Profite, profite, ils grandissent tellement vite » m’a t-on encore dit aujourd’hui pour la 1267ème fois.

Après quelques semaines hors du temps et du monde, j’essaye tant bien que mal de reprendre peu à peu pied dans la réalité, de lui construire une vie tout en reprenant la mienne. Ma maison est dans un état indescriptible. Je suis dans un état indescriptible. Je rêve d’aller chez le coiffeur. De prendre du temps pour moi sans me demander à quelle heure est la prochaine tétée. J’essaye de rester digne, même si je n’arrive jamais à prendre ma douche avant midi, que ma vie sociale est réduite à néant et que mon horizon culturel se limite désormais à Ainsi font font font et à Sophie La girafe.

Mais qu’elle est belle ma fille. MA FILLE.

 

« J’élève mon enfant de façon neutre, ni fille ni garçon »

9 Déc

Curieux témoignage dans le Grazia de cette semaine d’une maman suédoise, Malin Björn, qui a décidé d’élever son enfant de façon neutre, de le soustraire autant que possible  à cette pression sociale qui range les humains dans deux cases bien distinctes dès leur naissance, H/F.  Maman d’un enfant de 18 mois, elle lui a donné un prénom mixte, l’habille indifféremment avec des vêtements masculins ou féminins, un jour en robe, le lendemain avec un T-shirt orné d’un dinosaure, lui offre aussi bien des poupées que des petites voitures, a décoré sa chambre dans des tons neutres. Rien de bien choquant dans tout cela jusqu’ici, mais l’expérience devient plus insolite quand on sait que la maman refuse de dévoiler le sexe de l’enfant,  seuls quelques proches étant dans la confidence (en gros ceux qui changent sa couche).

« Ce que je veux, c’est lui offrir toutes les options possibles, pour que Charlie soit guidé par ses désirs et sa curiosité, et pas parce qu’en attend la société« . (…) Si personne ne connaît le sexe de mon enfant, impossible de le discriminer ou de lui imposer un comportement« . Elle souhaite ainsi démontrer  que l’attitude des enfants est souvent guidée  par un mécanisme social plus que par des prédispositions génétiques. D’après son témoignage, peu de gens semblent comprendre sa démarche, au mieux ils trouvent ça déconcertant, au pire certains vont jusqu’à parler de maltraitance, craignant que l’enfant ne rencontre des troubles de l’identité. J’ai moi-même ressenti un certain malaise en lisant cet article, mais c’est surtout l’idée d’utiliser ainsi son enfant pour une expérience qui me dérange. Même si Malin Björn  se défend d’utiliser son enfant comme cobaye, et considère qu’il s’agit plus d’une expérience sur la société que sur l’enfant lui même.

C’est en tous cas un témoignage qui m’a interpellé, à quelques jours de mon accouchement , car j’avoue tout, la commode de ma fille déborde de petites robes , de vêtements roses, de cœurs, de fées, de fleurs et de papillons! Mais surtout en feuilletant les catalogues de jouets  qui s’entassent dans nos boîtes aux lettres en ce moment,  il est navrant de se rendre compte que certains préjugés ont encore de beaux jours devant eux: Mademoiselle fait le ménage pendant que Mini-man bricole…

 

Kit de survie pour future maman alitée

2 Déc

Un samedi matin, il y a quelques semaines, je me réveille inquiète et je ressens un impérieux besoin d’être rassurée, je file donc aux urgences un peu honteuse, persuadée qu’on va me renvoyer fissa à la maison en se moquant gentiment de mes angoisses. Et là surprise, mon col est ouvert à deux doigts et j’ai des contractions toutes les 5 minutes (que je ne sens pas)… Je ne suis enceinte que de 33 semaines, la sage-femme reste d’une douceur et d’un calme olympien (et du coup nous aussi) mais l’air de rien c’est le branle-bas de combat: pose d’une perfusion pour arrêter les contractions, injections de cortisone pour accélérer la maturation des poumons du bébé, analyses en tous genres, interdiction de me lever même pour aller aux toilettes pendant les premières 24h, et les monitoring s’enchainent… Après une grosse semaine d’hospitalisation (je frôle la crise de nerfs) et une fois passé le fameux « cap des 34 semaines » on m’autorise à rentrer chez moi, sous réserve d’un repos strict: Une sage-femme me rend visite 3 fois par semaine, je dois rester allongée (pas assise, et la nuance est de taille, les activités sont d’autant plus limitées), je n’ai le droit de me lever que pour aller aux toilettes et prendre une douche rapide… Les journées sont longues, très longues, et si vous voulez éviter le nervous breakdown, il vous faut au moins:

 

# La Sainte Trinité Ordinateur portable/Wi-Fi/Carte bleue: Parce qu’évidemment à 33 semaines la chambre de bébé n’est pas prête, vous n’aurez jamais assez de bodies taille naissance, vous n’avez pas encore acheté la baignoire/l’écoute bébé/l’écharpe de portage. Privée de shopping IRL, vous entamez donc  sérieusement l’héritage de votre future descendance sur internet (Vert Baudet mon ami).

# Un téléphone: Indispensable pour rassurer Maman/Mamie/Tata Jeannine. Les conversations commençant toutes invariablement par « t’es toujours là? ».

# Une télé: Je ne l’allume qu’en fin de journée pour un programme spécial SNU (Syndrôme du Neurone Unique): « Un dîner presque parfait » sur M6 déclenche l’ouverture des hostilités, puis « N’oubliez pas les paroles » sur France 2 , je n’ai pas le droit de bouger mais heureusement  personne ne m’a interdit de brailler sur Dave ou Stone et Charden. Et une fois par semaine je tombe dans la déchéance la plus totale en finissant ma soirée sur « Qui veut épouser mon fils? » l’émission la plus bête du PAF, on est d’accord, mais la maman de Guiseppe est so fascinating, non?

# Des mags et quelques bouquins: du léger évidemment, côté mags mon duo gagnant à moi c’est Elle + Grazia. De la semaine dernière, le réapprovisionnement étant aléatoire quand on ne peut pas se traîner soi même jusqu’au kiosque. Côté bouquins, l’histoire d’une femme coyote élevée par des loups garous fera l’affaire.

# Des sucreries: Si vous avez au moins eu la chance d’échapper au diabète gestationnel, c’est le moment de vous lancer dans une étude comparative de toutes les marques de cookies existant sur le marché.  D’autant que bizarrement le fait de rester allongée me fait maigrir…

# Un félin compatissant: il a vite compris que vous n’étiez plus la patronne depuis que vous ne pouvez plus remplir sa gamelle 30 fois par jour, et il n’a plus d’yeux que pour son seigneur et maitre. Mais il daignera de temps en temps partager votre sieste pour vous réchauffer ou jouer avec vos doigts de pied. On ne sait jamais, le vent peut vite tourner.

# Un futur papa attentionné: Qui n’hésite pas à se transformer en fée du logis, à assumer  les repas, les lessives, la vaisselle, le ménage mais aussi à satisfaire vos moindres caprices de femme très enceinte, à accourir quand vous avez besoin de la télécommande, d’un carré de chocolat, d’un verre de jus de goyave (ah y’en a plus? Tu peux passer à la superette?) ou  d’un quatrième coussin. Et qui est capable d’aller acheter des serviettes hygiéniques taille XXL pour compléter votre valise pour la maternité. Moi je dis bravo.

7 mois et quelques jours…

28 Oct

 

Je viens de passer le cap des 7 mois,  je compte les jours,  les semaines, le temps joue avec mes nerfs. Dernière écho des 32 SA, Mademoiselle se porte bien, fait le poirier et pèse presque 2 kg. Elle prend mon utérus pour la piste de danse du Macumba, mais fait une pause de temps en temps pour s’offrir une bonne rasade de liquide amniotique, ce qui lui donne le hoquet au moins 3 fois par jour.

Pour les cours de préparation à l’accouchement j’ai opté pour une préparation classique proposée par ma maternité (C’est presque la honte, si j’étais une fille bien j’aurais choisi l’haptonomie, la sophrologie, la piscine ou le chant prénatal, mais être dans le vent  demande décidément trop de réflexion, je suis allée à la facilité). On appelle ça des cours de préparation à la naissance d’ailleurs, parce qu’on y parle finalement peu de l’accouchement en soi, qui n’est considéré que comme une étape. On cause de notre ressenti pendant la grossesse,  de petits trucs pour avoir moins mal au dos ou soulager nos ligaments, du rôle du papa, de l’arrivée du bébé à la maison. C’est un rendez-vous hebdomadaire que j’apprécie,  la sage-femme a un discours plutôt déculpabilisant, le fait de côtoyer d’autres futures mamans (nous sommes 4) et de découvrir le lieu où je vais accoucher est rassurant.

Maintenant que le trousseau de Mademoiselle est presque prêt, je me suis intéressée à ma pomme et j’ai jeté un œil sur la liste fournie par la maternité concernant la future maman. Depuis quelques jours  donc des questions plus glamour les unes que les autres m’assaillent:  Est ce que les slips jetables de La Redoute sont bien? Quelles sont les meilleures protections pour jeune accouchée se vidant de ses entrailles (des serviettes classiques ou spéciales type Ruby ou Vania?)? Deux pyjamas ça suffira? Et misère, où trouver de jolis pyjamas/soutien-gorges/hauts d’allaitement (sans être obligée de vendre un de mes reins)? Rien ne me dit que je ne vais pas me ruer sur un biberon au bout de 3 jours, alors est ce que j’attends ou est ce que j’investis maintenant?  Et quid des coussinets, des bouts de sein en silicone, de la crème pour les crevasses…?  C’est beau une femme qui donne la vie, mais mieux vaut éviter de s’intéresser aux détails!

 

Mode enfantine: Arthus & Co

12 Oct

Jusqu’à 5 mois et demi de grossesse, par superstition, je n’ai acheté aucun vêtement de bébé. Rassurée par la deuxième échographie, j’ai pu enfin libérer la serial-shoppeuse qui sommeillait en moi, et depuis quelques semaines donc,  je passe mes journées à errer dans les magasins, et mes nuits à écumer les sites internet. Une garde-robe à confectionner de A à Z pour une petite poupée, c’est sans aucun doute l’un des grands plaisirs de la grossesse!

Mais ma mère et ma sœur vous diront  que je suis difficile, et j’ai effectivement beaucoup de mal à trouver des petites choses qui me plaisent, je suis allergique aux illustrations un peu gnan-gnan qui ornent souvent les vêtements pour les tout-petits…   Si elles ne veulent pas se tromper et me faire vraiment plaisir elles peuvent en revanche se ruer  sur le site Arthus & Co, qui propose des vêtements beaux et originaux pour les 0-4 ans. Petite sélection  pas neuneu pour ma  future princesse rock’n roll:

 

Combinaison « My heart belongs to daddy » by NO ADDED SUGAR du 3 au 6 mois, 39€.


T-Shirt  « Best of Smiths- Rock on the Road » by BABY VERSION ROCK du 1 au 4 ans, 35€
Pull Cachemire « Wings » by BABY VERSION ROCK du 12 au 18 mois, 65€


Jupe  « Bonnie » by MOLO en 2 ans, 42€
T-Shirt  « Enjoy Milk » by NO ADDED SUGAR, du 6 au 12 mois, 32€

 

Ensemble « Vintage Fun » by BONNIE BABY du 6 au 24 mois, 16,50€ le short  et 17,50€ la tunique (en promo).

Robe  « Pins Dress » by BABY VERSION ROCK, du 2 au 4 ans, 55€

 

[Avec ce billet, je participe au concours spécial blogueuses organisé sur le blog d’Arthus & Co!]

Feng-Shui: Comment aménager une chambre d’enfant

28 Sep

Je me suis pas mal intéressée au Feng-Shui il y a quelques années: j’aime cette idée que les lieux dans lesquels nous évoluons, la façon dont ils sont agencés peuvent avoir un impact sur notre vie et notre bien-être… Je continue de pratiquer un peu en dilettante,  appliquant  quelques grands principes dans ma vie quotidienne (‘Ce n’est pas feng-shui’ est devenu une de mes expressions favorites, que je mets un peu à toutes les sauces).  Quand nous avons commencé à aménager la chambre de notre future cocotte, je me suis  naturellement replongée dans mes petits guides afin de lui organiser un cocon idéal.

Le Feng-Shui  accorde beaucoup d’importance à l’orientation des pièces et des meubles, mais prend en compte aussi les matières, les couleurs, la décoration, l’éclairage…  Je partage avec vous quelques points essentiels pour la bonne organisation d’une chambre d’enfant, mais chaque pièce a sa spécificité, et ce qui est valable pour une chambre ne le sera pas forcément pour un salon ou une cuisine. Certains conseils sont des évidences, le Feng-Shui étant souvent une affaire de bon sens!

***

Le principal problème d’une chambre d’enfant est qu’elle a souvent deux fonctions, à la fois chambre (elle doit donc favoriser le calme et le sommeil) et salle de jeux (voire lieu d’étude  pour les plus grands), elle doit  donc aussi être stimulante.

Orientation de la chambre (A vos boussoles!)

  • Le Sud-Est est l’orientation idéale pour la plupart des enfants, il favorise la croissance et l’éveil de l’enfant, sans perturber le sommeil.

  • Deux autres orientations peuvent éventuellement convenir à votre enfant, selon sa personnalité: L’Ouest est une orientation favorable pour les enfants hyperactifs, anxieux ou qui ont des problèmes pour dormir  (cette orientation facilitera le sommeil). Au contraire une chambre orientée à l’Est, plus stimulante, peut être une option pour les enfants qui n’ont pas de problèmes de sommeil mais qui rencontrent des difficultés scolaires.

Le lit :

  • La tête du lit est idéalement orientée au nord pour les nouveaux nés, et placée contre un mur (N’installez jamais le lit sous une fenêtre). Pour les enfants plus grands, l’Est et le Sud-Est sont les orientations les plus indiquées. En revanche, je cite, « le nord-est peut rendre l’enfant coléreux, le sud peut le perturber, le  sud-ouest favorise la timidité, le nord-ouest peut amener l’enfant à essayer de contrôler la vie de ses parents ».

  • L’enfant doit voir la porte depuis son lit (orientation qui le rassurera). C’est d’ailleurs une des règles du Feng-Shui qui s’applique à toutes les pièces, le fait de tourner le dos aux ouvertures de la pièce (porte/fenêtre) est anxiogène.

  • La nuit fermez les rideaux (choisissez plutôt des stores en tissu) et la porte pour éviter la circulation des flux d’énergie qui peuvent perturber le sommeil.

  • Si deux enfants doivent partager la même chambre, placez leurs lits dans la même direction pour une relation plus harmonieuse.

Les murs et le sol :

  • Le bleu est la couleur la plus apaisante, idéale  pour le coin sommeil.  Pour une atmosphère stimulante, dans la partie jeu/travail, misez sur des touches de  rouge, de jaune et d’orange. Pour les enfants scolarisés placez un bureau de couleur vive face à l’est.

  • Pour le sol, optez pour du bois.

  • La déco :

  • Evitez les appareils électriques, les miroirs, les plantes vertes, le désordre (prévoyez des espaces de rangement suffisants). Evitez aussi les meubles imposants, choisissez les plutôt en bois et avec des angles arrondis.

  • Des murs et des couvertures unis peuvent compenser le désordre.
  • L’éclairage doit être doux, évitez les lumières qui tombent directement du plafond, installez plutôt des appliques, des petites lampes et des veilleuses.

  • Si vous achetez un mobile pour un bébé, choisissez le en métal et installez le dans la partie ouest de la pièce (Ne l’accrochez jamais au-dessus du lit). Pour les autres jouets, privilégiez le bois.